La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) s’accorde avec le Centre du commerce international (ITC) pour la mise en place d’un programme au profit des entrepreneurs africains. Et ce afin qu’ils puissent tirer profit du cadre offert par la nouvelle zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA). 

Pour rappel, le projet d’officialisation de la ZLECA a été annoncé pour 2021. Il est une bonne opportunité pour le commerce africain qui jusque là représente moins de 20% du commerce mondial. En effet il ouvrira un marché de 1,2 milliard de personnes.

A travers l’accord, les petites entreprises et jeunes entrepreneurs bénéficieront d’un programme de formation qui leur permettra d’avoir les outils nécessaires pour exporter au sein de la ZLECA. 

En quoi consistera ce programme ?

Concrètement, ce programme permettra d’attribuer des formations aux propriétaires de micro, petites et moyennes entreprises (MPME) afin qu’ils reçoivent les connaissances et les compétences nécessaires pour un commerce transfrontalier plus efficace. « Les entreprises africaines auront l’occasion d’apprendre, de planifier et de réussir à développer leur entreprise en tirant pleinement parti de la Zlecaf », s’est exprimé Dorothy Tembo, directrice exécutive par intérim de l’ITC.

De plus, il sera encadré par l’Afreximbank Academy (Afracad) et géré via la plateforme multilingue de l’Académie des PME de l’ITC.Et sera dans un premier temps dispensée dans trois pays-pilotes : le Nigeria, le Rwanda et la Côte d’Ivoire.

«Notre initiative conjointe avec l’ITC est un moyen proactif de soutenir la mise en œuvre de la ZLECA et de fournir aux PME les outils nécessaires pour répondre plus efficacement aux défis économiques et sociaux posés par la pandémie mondiale», a déclaré Kanayo Awani, directeur général de l’Initiative pour le commerce intra-africain d’Afreximbank.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici