La Banque d’investissement et du développement de la CEDEAO (BIDC) a octroyé un prêt de 5 110 000 000 F CFA au Burkina Faso pour le financement du projet de réalisation de 27 adductions d’eau potable.

Nouvellement arrivé au Burkina Faso, le nouveau président de la BIDC a profité de sa première visite officielle, pour signer un prêt de financement à hauteur de 5 110 000 000 milliards FCFA au profit du Burkina Faso. Ces fonds seront destinés à la réalisation de 27 adductions d’eau potables (AEP) dans les régions de la Boucle du Mouhoun et des Hauts-Bassins.

La signature de l’accord de financement est intervenue entre le ministre en charge des Finances, Lassané Kaboré, et le président de la BIDC, George Agyekum Nana Donkor.

Le projet d’un coût total de 5,44 milliards de F CFA permettra d’offrir de l’eau potable à 93 000 personnes dans ces deux régions, a précisé le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Ambroise Niouga Ouédraogo. « Avec les adductions d’eau potable, nous allons apporter l’eau dans les maisons, dans les services. C’est le premier projet d’AEP en milieu rural (…). Le taux de couverture en eau potable est globalement bon, aujourd’hui il est d’environ 74% et notre cible était de 79%. Nous pensons que dans les années à venir, si nous continuons dans cette lancée, nous pourrons atteindre un taux de couverture acceptable », a-t-il indiqué.

« Comme le Burkina Faso veut renforcer son système d’eau potable qui est un secteur très important dans l’économie, on doit le soutenir. L’eau c’est la vie, la BIDC est ici pour soutenir plusieurs initiatives du gouvernement portant sur le développement. C’est notre responsabilité de soutenir le Burkina aussi bien que tous les autres pays de la sous-région », a estimé entendre le président de la BIDC.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici