D’après les statistiques du SIPRI, les dépenses militaires en Afrique ont progressé pour la première fois depuis 5 ans. Une hausse qui provient essentiellement de l’Afrique du Nord qui abrite les plus gros budgets militaires du continent.

Les dernières statistiques de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI) sur l’industrie de l’armement sont assez bonnes pour le continent.

En effet, les dépenses militaires combinées des Etats africains ont augmenté de 3% en 2019 pour atteindre environ 41,2 milliards $ contre environ 40 milliards $ en 2018. C’est la première augmentation des dépenses de la région depuis cinq ans, selon l’Institut.

Cette hausse des dépenses militaires du continent est essentiellement la résultante de l’augmentation des dépenses des pays d’Afrique du Nord.

En 2019, celles-ci ont connu une évolution de 5,38% pour s’établir à 23,5 milliards $ contre 22,3 milliards en 2018. 

Néanmois, les dépenses militaires des pays d’Afrique subsaharienne ont connu une légère baisse de 4,84% pour se chiffrer à 17,7 milliards $ contre 18,6 milliards $ en 2018.

En tête des pays d’Afrique les plus dépensiers en matière militaire figure l’Algérie avec 10,334 milliards $ de dépenses en 2019 contre 9,584 milliards $ en 2018, soit une hausse de 7,83%. Le voisin marocain arrive quant à lui, en deuxième position avec un niveau de dépenses estimé à 3,761 milliards $ en 2019. Il est suivi de près par l’Afrique du Sud avec 3,617 milliards $, le Nigeria (1,876 milliard $) et l’Angola (1,810 milliard $).

Le Top 10 des plus grosses dépenses militaires en Afrique compte également le Kenya qui se place en 6e position avec 1,095 milliard $ en 2019. La Tunisie se classe en 7e position avec 1,039 milliard $. Le Soudan et la Tanzanie ferment le classement avec des dépenses estimées respectivement à 951 millions $ et 781 millions $.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici