DAKAR (Reuters) – L’opposant sénégalais Ousmane Sonko, accusé de viol, a été inculpé lundi mais libéré et placé sous contrôle judiciaire après sa comparution devant un juge, a annoncé son avocat.

Après plusieurs jours de troubles, l’issue de cette présentation était envisagée comme un facteur important pour la suite des événements, selon que le juge décidait ou non d’écrouer Ousmane Sonko. Quelques heures après avoir été remis en liberté sous contrôle judiciaire, après cinq jours de garde à vue, Ousmane Sonko a demandé lundi aux Sénégalais de renforcer leur «mobilisation», tout en réclamant que la «révolution» selon lui en cours soit «pacifique». «La révolution est déjà lancée, rien ni personne ne pourra l’arrêter», a dit devant la presse le député. «Il faut garder cette mobilisation, il faut qu’elle soit beaucoup plus importante même, mais il faut surtout qu’elle soit pacifique», a-t-il ajouté. Le couvre-feu y sera «désormais fixé de minuit à cinq heures du matin», contre de 21h00 à 05h00 depuis janvier, a-t-il dit.

Sa libération pourrait contribuer à apaiser la situation au Sénégal après plusieurs jours d’émeutes de la part de ses partisans, qui ont encore prévu de manifester cette semaine.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici