Washington, 17 septembre 2020 –  Aujourd’hui, le Conseil d’administration de la Banque mondiale a approuvé un financement de 150 millions de dollars pour améliorer l’accès à l’énergie moderne pour les ménages, les entreprises et les institutions publiques au Rwanda et pour améliorer l’efficacité des services d’électricité. 75 millions de dollars seront fournis sous forme de subvention et 75 dollars sous forme de prêt.  

S’appuyant sur la réalisation du précédent soutien de la Banque mondiale au secteur de l’énergie, le Projet d’accès à l’énergie et d’amélioration de la qualité du Rwanda (EAQIP) fera progresser le Rwanda vers la réalisation de l’Objectif de développement durable 7 (ODD 7) des Nations Unies pour garantir l’accès à des l’énergie pour tous, tout en contribuant à l’objectif du pays de réduire de 50% la dépendance au combustible de cuisine.

«Le projet proposé est bien choisi pour s’appuyer sur le soutien de la Banque mondiale depuis dix ans au programme gouvernemental du secteur de l’énergie. Il contribuera directement à la poussée du Rwanda vers l’accès universel à l’énergie d’ici 2024 et l’accès universel à une cuisine propre d’ici 2030 » , a déclaré  Rolande Pryce, directrice nationale de la Banque mondiale pour le Rwanda . «Nous sommes honorés d’être un partenaire à long terme dans ce voyage.»

Rwanda EAQIP vise à améliorer l’accès à l’électricité en finançant le programme en cours du pays visant à étendre les connexions au réseau pour les consommateurs résidentiels, commerciaux, industriels et du secteur public, ainsi qu’en octroyant des subventions pour réduire les coûts des systèmes solaires domestiques hors réseau. Le projet améliorera également la disponibilité et l’efficacité de l’énergie renouvelable à faible coût en rétablissant la capacité du projet hydroélectrique de Ntaruka, en réduisant les fluctuations de tension sur les lignes de transmission et en soutenant le programme national de compteurs intelligents.

Le projet fait partie du Programme d’accès universel à l’énergie du Rwanda (RUEAP), qui coordonne les efforts des partenaires de développement soutenant le secteur de l’énergie pour contribuer à la réalisation des objectifs définis dans la Stratégie nationale de transformation (2017-24).

«La Banque mondiale est fière d’avoir dirigé le RUEAP au nom des partenaires au développement, dont l’Agence française de développement (cofinancement de l’EAQIP). La Banque mondiale se réjouit de soutenir la mise en œuvre du programme en cours et espère faire état de résultats positifs dans la vie des Rwandais », a  déclaré  Norah Kipwola, spécialiste principale de l’énergie à la Banque mondiale et chef de l’équipe de projet .

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici