Dans son discours devant l’assemblée générale de l’ONU, le président de la République Démocratique du Congo a demandé à ce que les mesures de soutien ou de financement supplémentaire des pays en voie de développement ne soient liées à aucune condition.

Le président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi a réclamé mardi devant l’Assemblée générale annuelle de l’ONU une « annulation totale » de la dette pour les pays en développement afin de les aider à surmonter la pandémie.

“Afin d’aider les pays en développement à sortir effectivement de la crise, et à mieux assurer l’après-Covid-19, les efforts de la communauté internationale devraient inclure l’annulation et autres allègements du fardeau de la dette afin de leur permettre de mieux se reconstruire”, s’est exprimé le président Félix Tshisekedi.

Reconnaissant les efforts du G-20 et des institutions financières internationales, qui ont allongé les délais de paiement de la dette, la RDCongo les invite “à prendre d’autres décisions en vue de son annulation totale”, a ajouté le président dans son discours vidéo pré-enregistré.

“Toutes ces mesures de soutien ou de financement supplémentaire de pays en développement ne devraient être liées à aucune condition”, a-t-il souligné, en lançant un appel “à renforcer la solidarité internationale”.

Félix Tshisekedi a aussi demandé un renforcement “de l’assistance technique pour combattre et arrêter une maladie qui est un ennemi commun”.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici