C’est un appui financier de 1 milliard $ que la Banque mondiale octroie à la Republique Démocratique du Congo. Un fonds pour permettre au pays de mettre en œuvre des projets destinés à renforcer le capital humain, à travers l’accès des populations vulnérables à l’éducation et à la santé maternelle et infantile.

Le 15 juin 2020, le Conseil des administrateurs du Groupe de la Banque mondiale a approuvé un financement d’un montant total de 1 milliard de dollars de l’Association internationale de développement* (IDA) afin d’améliorer le capital humain en République démocratique du Congo.

Ce financement comprend 800 millions de dollars en faveur du projet pour l’équité et le renforcement du système éducatif (PERSE) et, 200 millions de dollars de financement additionnel en faveur du projet de renforcement du système de santé (PDSS) pour améliorer la santé maternelle et infantile.

« En soutenant la gratuité de l’enseignement primaire et l’amélioration de la santé maternelle et infantile dans les provinces les plus pauvres du pays, ces deux projets visent à aider les populations les plus vulnérables à accéder aux services de base », s’est exprimé Jean-Christophe Carret, directeur des opérations de la Banque mondiale pour la République démocratique du Congo, la République du Congo, la République centrafricaine et le Burundi

D’après l’institution, ce financement soutient deux projets:

1. Le projet pour l’équité et le renforcement du système éducatif (PERSE) qui vise à améliorer l’accès à l’enseignement primaire dans 10 provinces et à renforcer les systèmes éducatifs de base. 

2. Un financement additionnel du projet de renforcement du système de santé (PDSS) va permettre d’améliorer l’utilisation et la qualité des services de santé maternelle et infantile et, apportera une réponse immédiate et efficace à toute crise sanitaire. 

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici