Le ministre de  l’Agriculture, Joseph-Antoine Kasonga, a annoncé via la radio Top Congo FM, la mise à disposition de 4,4 milliards USD pour financer le Plan de relance agricole de la République démocratique du  Congo.

Ce mardi 09 juin 2020, le ministre de l’Agriculture congolais a annoncé à la radio Top Congo un plan pour aider l’agriculture à se relever du choc du coronavirus.

À cet effet il déclarait: « Il s’agit d’un programme volontariste qui ne figure dans aucun budget. Ce n’est pas un programme des bailleurs de fonds. C’est un crédit fournisseur que l’État congolais a pris auprès des banques et qui nous permet de faire l’agriculture de façon moderne ».

Le ministre note que ce fond ne provient pas des bailleurs de fonds, mais il s’agit plutôt d’un programme volontariste qui n’est pas repris dans le budget de la République.

“Nous sommes déterminés, avec toute mon équipe, à y arriver avec les moyens de bord. Face à la COVID-19, l’État a prévu 33 000 hectares pour les sociétés qui dépendent du ministère de l’Agriculture, dont le Domaine agro-industriel présidentiel de la N’sele (Daipn) et le Parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo. On s’est réuni avec toute cette équipe et on a élaboré  ce qu’il faut faire”, s’est exprimé Joseph-Antoine Kasonga.

En effet ce fonds est un crédit fournisseur que l’État congolais a pris auprès des banques et qui va permettre de moderniser l’agriculture,et de hausser le niveau de vie des agriculteurs et des éleveurs. « 33 000 hectares ont été prévus par le Gouvernement pour les sociétés qui dépendent du ministère de l’Agriculture, dont le Domaine agro-industriel présidentiel de la N’sele (Daipn) et le Parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo dans le cadre de la lutte contre la covid-19, » dixit le ministre de l’Agriculture.

Ce dernier ajoute qu’il a demandé au Gouvernement de lui accorder 46 millions de dollars américains pour couvrir ce programme de 33 000 hectares.

“Si nous ne faisions que du maïs, avec les semences hybrides produites chez nous et que nous avons trouvées, elles peuvent nous ramener à 4 tonnes  au minimum si pas 10 tonnes. Avec toutes les techniques que nous avons prévues, nous pouvons arriver à 132 millions de kilos. 1 kilo, à l’heure actuelle équivaut à 1 dollar américain. Ce qui nous fait 132 millions de dollars américains pour les 46 millions de dollars américains que nous aurons dépensés pendant 3 ou 4 ans”, a-t-il projeté.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici