Deux femmes qui sont la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala et la Coréenne Yoo Myung-hee- restent désormais seules en lice dans la course pour le poste de chef de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). C’est ce qu’a annoncé, ce jeudi 8 octobre, le porte-parole de l’OMC, Keith Rockwell.

Les deux femmes avaient eu un soutien de poids en début de semaine de la part de l’Union européenne, après le ralliement à l’avis des autres membres de l’Union de la Hongrie, qui soutenait deux autres prétendants – Liam Fox, ancien ministre du Commerce extérieur britannique, pro-Brexit, et la candidate kényane Amina Mohamed.

Lire aussi : Duel à l’OMC: Deux Africaines retenues sur la short-liste

Lire aussi : Duel à l’OMC : Quels sont les trois candidats africains en quête de la direction de l’organisation?

Mme Ngozi Okonjo-Iweala, 66 ans, a été la première nigériane à prendre les rennes du ministère des Finances et des Affaires étrangères. Economiste de formation elle a également été directrice des opérations de la Banque mondiale.

Récemment Ngozi a présidé l’Alliance mondiale pour les vaccins et vaccinations (Gavi) et piloté l’un des programmes de l’Organisation mondiale de la santé dans la lutte contre le Covid-19.

A 53 ans, Yoo Myung-hee est la première femme de son pays à avoir dirigé le ministère du Commerce. Elle a pris en charge en 1995 le dossier OMC au ministère du Commerce puis dirigé les négociations sur des accords de libre-échange, notamment celui liant la Chine à la Corée du Sud. Elle a également travaillé auprès de l’ambassade sud-coréenne en Chine (2007-2010).

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici