Des hommes armés ont fait une descente dans un pensionnat dans le nord-ouest du Nigéria le vendredi dernier et ont enlevé plus de 300 filles, marquant le troisième enlèvement massif d’enfants depuis décembre dans le pays le plus peuplé d’Afrique.

Le Vendredi 26 février 2021, le Nigéria a fait face à une nouvelle vague d’enlèvement d’enfants. En effet 317 écolières ont disparu de leur pensionnat à Jangebe, dans l’État de Zamfara, vendredi matin, selon la police locale qui précise que les filles ont été emmenées dans une forêt après avoir été enlevées.

L’enlèvement intervient neuf jours après que les assaillants ont pris d’assaut un autre pensionnat dans le centre-nord du Nigéria, enlevant plus de 40 personnes, dont 27 étudiants. Les victimes restent toutes en captivité alors que les autorités tentent de négocier leur libération.

«Je tiens à assurer à tous que nous sommes pleinement déterminés à assurer un sauvetage rapide de nos chères écolières», a déclaré Bello Matawalle, le gouverneur de l’État de Zamfara, dans une émission spéciale.

Personne n’a revendiqué la responsabilité de l’attaque, mais des gangs criminels connus, s’emparent de plus en plus de groupes contre rançon – une menace qui a poussé certains Nigérians à appeler à l’état d’urgence national.

La prise d’otages est une activité en pleine croissance dans le pays.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici