Le port nigérian de Lekki en eau profonde devrait commencer ses activités d’ici le premier trimestre de 2023, d’après Babajide Sanwo-Olu, le gouverneur de l’État de Lagos.

M. Sanwo-Olu, s’exprimant lors d’une visite dans la zone franche de Lagos vendredi, a déclaré que l’échéance avait été rendue possible grâce aux progrès rapides des travaux de construction de China Harbour Engineering, une filiale de China Communications Construction Company.

«Depuis que nous avons signé un accord de prêt il y a moins de 18 mois, nous avons démontré une forte capacité à concrétiser le projet. Nous sommes au premier trimestre de 2021 et nous avons vu le projet atteindre un achèvement d’environ 48%. Les investisseurs nous ont donné leur engagement à la date d’achèvement du premier trimestre 2023. Nous allons remplir toutes nos missions pour que cette date devienne réalité. »

Le port de Lekki et la zone de libre-échange font partie des efforts déployés par le Nigéria pour capturer le commerce régional dans une région à fort potentiel de croissance mais à faibles infrastructures. 

Une fois terminé, Lekki sera en mesure d’accueillir les meilleurs navires «ultra grands» capables de transporter plus de 14 500 conteneurs.

La date limite pour l’achèvement est importante car les pays voisins s’emploient également à achever les ports, les chemins de fer et les zones économiques. 

Les autres ports en lice sont Tema au Ghana, Lomé au Togo, Abidjan II en Côte d’Ivoire, Port du Futur au Sénégal, Kribi au Cameroun et Badagry, également au Nigeria.

La première phase du port, dont le coût de 1,5 milliard de dollars est cofinancé par un prêt de 629 millions de dollars de la Banque de développement de Chine, rapporte Nairmetrics.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici