La société d’investissement nigériane Heirs Holding a annoncé le vendredi qu’elle avait acheté une participation de 45% dans un champ pétrolifère onshore dans le cadre d’un accord qui, selon elle, incluait 1,1 milliard de dollars de financement auprès d’un consortium de banques et d’investisseurs mondiaux et régionaux.

«L’acquisition d’un actif d’une telle qualité, avec un potentiel significatif de croissance supplémentaire, est une forte déclaration de notre confiance dans le Nigeria», a déclaré Tony Elumelu, président de Heirs Holdings.

« «Nous avons une vision très claire: créer la première multinationale énergétique intégrée d’Afrique, une entreprise mondiale de qualité, uniquement axée sur les besoins énergétiques de l’Afrique et de l’Afrique. L’acquisition d’un actif d’une telle qualité, avec un potentiel de croissance supplémentaire important, est une forte déclaration de notre confiance dans le Nigéria, le secteur pétrolier et gazier nigérian et un hommage à l’équipe de direction de très haute qualité que nous avons constituée.« ,a ajouté ce dernier.

Les majors pétrolières internationales tentent de vendre des participations dans les champs pétrolifères onshore au Nigeria depuis des années alors qu’elles orientent leurs investissements vers des actifs au large de la nation ouest-africaine et vers d’autres régions.

Shell, Total et Eni ont chacun vendu des participations dans le champ OML 17, qui a une capacité de production de 27 000 barils équivalent pétrole par jour et des réserves estimées à 1,2 milliard de barils équivalent pétrole, a déclaré Heirs.

TNOG Oil and Gas Limited, qui appartient à Heirs aux côtés de Transnational Corporation of Nigeria Plc, a officiellement pris la participation.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici