Le mardi 1er 2020 à Paris un contrat de partenariat a été signé entre la société française Axens et le conglomérat nigérian BUA. Ce partenariat vise à mettre en place une raffinerie dans l’État d’Akwa Ibom, au sud-est du Nigeria.

La société française Axens et le groupe nigérian BUA, actif notamment dans l’alimentation et les infrastructures, ont signé mardi à Paris un contrat pour un projet de raffinerie au Nigeria. Cet accord, dont le montant n’a pas été révélé, est un « signal très positif pour le partenariat franco-nigérian », a estimé Franck Riester, ministre délégué français chargé du Commerce extérieur, présent lors de la signature. « Ce projet permet de sécuriser l’approvisionnement en pétrole raffiné au Nigeria et permettra d’abaisser le niveau d’importation de la matière », a-t-il dit, rapporté par l’AFP.

Avec ce nouveau projet de raffinerie, le Nigeria espère faire un pas de plus vers l’autosuffisance pour sa consommation de carburant avec une production de 200 000 barils par jour. Encore insuffisant pour répondre à la demande nationale, qui s’élève à près 550 000 barils quotidiens.

« Nous avons le matériel, nous avons les ressources, […] nous essayons de valoriser ce que nous avons localement », a expliqué Abdul Samad Rabiu, PDG du groupe BUA et huitième fortune d’Afrique selon le magazine américain Forbes.

Du côté de la France, la pays espère apporter son expertise technologique pour la construction de cette future raffinerie ultra-moderne.

Le ministre français délégué au commerce extérieur et à l’attractivité, Franck Riester, a salué ce partenariat qui constitue « un signal positif pour les relations franco-nigérianes ». Quant au président du groupe nigérian BUA, il a été fait président du Club d’investissement franco-nigérian initié par Emmanuel Macron lors de sa visite au Nigeria en 2018.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici