Au Niger, au moins quarante civil ont été tués hier dimanche lors de l’attaque de plusieurs villages par un groupe d’assaillants armés dans la région frontalière avec le Mali.

« Le bilan s’établit provisoirement à 60 morts », a déclaré une sources des services de sécurité du Niger.

« Des hommes armés sont venus à moto et ils ont tiré sur tout ce qui bouge. Ils ont sévi à Intazayene, à Bakoarate et à Wistane et dans des campements environnants et on compte » au moins « 40 personnes tuées », avait auparavant affirmé un élu local.

Des militaires ont été dépêchés dans la région de Tahoua pour repousser les assaillants, a fait savoir le porte-parole du gouvernement.

Plusieurs groupes armés sont actifs au Niger et dans les pays voisins du Sahel. Certains ont prêté allégeance au groupe terroriste Etat islamique, d’autres se sont alliés à al-Qaida. Les forces gouvernementales ont peu de prise sur les régions reculées du désert, où djihadistes et réseaux criminels sèment la terreur.

Depuis plusieurs années, le Niger est la proie d’attaques jihadistes dans ses parties Ouest et Sud-Est. Par exemple, le 02 janvier, 100 personnes avaient été tuées dans des attaques dans la région de Tillabéri par des hommes armés circulant à moto.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici