L’Union européenne a suspendu ses missions de formation de l’armée et de la police au Mali. Et ce suite au coup d’Etat militaire ayant renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta la semaine dernière.

L’Union européenne (UE) a annoncé la suspension de ses missions de formation au Mali. C’est ce que rapporte l’agence de presse Reuters citant des fonctionnaires de l’institution.

Une décision prise suite au coup d’Etat militaire qui a abouti il y a quelques jours à la démission du président malien Ibrahim Boubacar Keïta.

Ce coup de force, résultat d’une longue crise sociale et politique marquée par des contestations populaires, a été condamné par l’institution à l’instar de l’Union africaine, de la CEDEAO et des Etats-Unis qui ont tous appelé à une restauration de l’ordre constitutionnel.

Créée en 2013 à la suite de l’intervention militaire de la France pour repousser l’alliance de touaregs et de djihadistes menaçant Bamako, la mission européenne de formation au Mali (EUTM Mali) est composée de près de 600 soldats de 25 pays européens, 21 membres de l’UE et quatre Etats non membres.

D’après les informations relayées par Reuters, cette suspension est intervenue, car l’aide de l’UE est destinée aux « autorités nationales légitimes ». Néanmoins, elle ne devrait être que temporaire.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici