L’Union africaine (UA) a lancé avec succès la très attendue Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), comme promis le vendredi 1er janvier 2021.

L’événement virtuel a été honoré par des orateurs clés tels que le Président de la République d’Afrique du Sud et actuel Président de l’Union africaine, M. Cyril Ramaphosa, Son Excellence Mahamadou Issoufou, Président du Niger et Champion de l’UA de la ZLECAf, SE Moussa Faki Mahamat le Président de la Commission de l’Union africaine, SE Wamkele Mene, secrétaire général de la ZLECAf et bien d’autres.

Une déclaration de l’UA a indiqué que le webinaire Start of Trading a été organisé pour célébrer un moment de l’histoire de l’Afrique où un grand pas en avant dans l’intégration continentale est observé. Ils ont ajouté que le webinaire était le premier d’une série d’événements qui auront lieu virtuellement et physiquement au cours des prochaines semaines pour marquer cette occasion importante dans l’accomplissement par l’Afrique du rêve des pères fondateurs de l’Organisation pour l’unité africaine (OUA) continent vraiment uni et intégré.

Les statistiques actuelles prouvent que les pays africains font plus d’affaires avec d’autres pays à l’étranger qu’avec les pays du continent. L’UA a déclaré que «le pourcentage du commerce que les pays africains font entre eux n’est que de 16 à 18%. L’essentiel du commerce du continent se fait avec le reste du monde. » Il est également avéré qu’agissant à titre individuel, la plupart de ces pays africains n’ont pas le pouvoir de négociation pour défendre leurs positions et négocier de bonnes affaires tout en traitant avec des géants économiques.

La ZLECAf contribuera à renforcer ce pouvoir pour renforcer la voix du continent et son espace politique sur le marché mondial en organisant des activités commerciales, en créant un marché unique pour les biens et services sur le continent, en facilitant la circulation des biens, des services et des personnes. par la suppression des restrictions existantes, la promotion du développement industriel, la valeur ajoutée et une croissance socio-économique durable et inclusive.

Heureusement pour l’avancement de cette importante initiative, tous les 54 États membres de l’UA ont déjà signé l’Accord établissant la ZLECAf en mars 2018, à Kigali au Rwanda, 30 pays déposant leurs instruments de ratification auprès de Son Excellence, Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union africaine.

Avec une force unie de tous les 54 États africains, la zone de libre-échange continentale africaine couvrira un marché d’environ 1,2 milliard de personnes, avec un PIB combiné de 3 billions de dollars. Cela fera de la nouvelle AFCFT la plus grande zone de libre-échange au monde depuis la création de l’Organisation mondiale du commerce.

Selon un précédent rapport de la Banque mondiale, l’AFCFT représente une opportunité majeure pour les pays africains de sortir 30 millions de personnes de l’extrême pauvreté et d’augmenter les revenus de 68 millions d’autres qui vivent avec moins de 5,50 dollars par jour. La Banque mondiale a également reconnu que la mise en œuvre de la ZLECAf générerait 292 milliards de dollars sur les 450 milliards de dollars de gains de revenus potentiels.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici