L’Ouganda, la Tanzanie et les compagnies pétrolières française Total et chinoise CNOOC ont signé dimanche dernier plusieurs accords ouvrant la voie à la construction de l’oléoduc qui transportera le futur brut ougandais vers un port tanzanien sur l’océan Indien, a rapporté dimanche l’AFP, citant des sources officielles.

Lors de sa première visite officielle, le président ougandais Yoweri Museveni et la présidente tanzanienne Samia Hassan ont assisté à la signature des trois accords qui sont: un accord du gouvernement hôte pour le gazoduc, un accord tarifaire et de transport et un accord d’actionnariat.

«C’est un très grand projet, l’un des plus importants que nous devrions développer sur ce continent», a déclaré le PDG de Total, Patrick Pouyanné, ajoutant qu’ils prévoyaient que la production de pétrole débuterait au début de 2025.

«Ce projet de pipeline peut être au cœur de déploiements plus importants», a déclaré Museveni, ajoutant que les investisseurs pourraient utiliser le couloir terrestre EACOP pour installer un autre gazoduc pour expédier du gaz de Tanzanie et du Mozambique aux consommateurs en Ouganda, au Rwanda, au Congo et dans d’autres pays de la région.

Avec ses 1 443 km de long, ce sera le plus long oléoduc de pétrole brut chauffé au monde.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici