Le régulateur éthiopien des télécommunications a accordé une licence d’exploitation à un consortium dirigé par Safaricom au Kenya et Sumitomo au Japon, selon des responsables, une décision qui mettra fin au monopole de l’État sur son secteur des télécommunications en difficulté.

Le consortium, qui comprend Vodacom, Vodafone et l’agence britannique de financement du développement CDC Group, a payé 850 millions de dollars pour la licence, a déclaré samedi Brook Taye, conseiller principal au ministère des Finances.

La société sud-africaine MTN avait également soumissionné pour une licence, mais son offre de 600 millions de dollars a été jugée trop faible.

Le consortium dirigé par Safaricom devrait créer jusqu’à 1,5 million de nouveaux emplois et apporter 8,5 milliards de dollars d’investissement sur 10 ans, selon le gouvernement.

«Ce sera le plus gros IDE [investissement direct étranger] en Éthiopie à ce jour», a déclaré le Premier ministre Abiy Ahmed dans un message sur Twitter. «Notre désir de rendre l’Éthiopie entièrement numérique est en bonne voie. Je tiens à remercier tous ceux qui y ont participé et pour avoir mené à bien un processus très transparent et efficace. »

Le consortium dirigé par Safaricom fournira des services Internet 4G et 5G, et d’ici 2023, un satellite en orbite basse sera mis en place pour fournir une couverture 4G à l’échelle nationale, a déclaré Brook Taye, conseiller principal au ministère des Finances.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici