Le Soudan va remettre l’ancien président Omar el-Bachir et deux autres dirigeants à la Cour pénale internationale (CPI) qui les recherchait depuis plus de dix ans pour “génocide” et crimes contre l’humanité lors du conflit meurtrier au Darfour.

“Le Conseil des ministres a décidé de remettre les personnes recherchées à la Cour pénale internationale”, a déclaré mercredi la ministre soudanaise des Affaires étrangères, Mariam al-Mahdi, selon l’agence officielle Suna, lors d’une rencontre avec le nouveau procureur général du tribunal basé à La Haye (Pays-Bas), Karim Khan, en visite à Khartoum pour une semaine.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici