Afin de faire de la filière palmier à huile un pilier de croissance économique au Bénin, les autorités en charge de l’agriculture ont procédé à la validation d’un Programme National de Développement de la Filière (Pndf-Ph)


D’un coût global chiffré à 10,483 milliards F Cfa, ce programme élaboré sur la période 2020-2025 marquera l’essor de cette culture, corroborant les efforts entrepris pour sa relance, après la longue crise au sein des Coopératives d’aménagement rural (Car).

Selon le ministre de l’agriculture, Gaston Dossouhoui, ce programme représente une bouffée d’air pour la filière. Ce sera, précise-t-il, à travers l’appui à la recherche-développement pour l’amélioration de la qualité des intrants de production, l’installation de nouvelles plantations, l’entretien et la mise aux normes des anciennes palmeraies, la promotion de la petite irrigation des palmeraies.

« Notre engagement à contribuer activement à la réussite de ce programme, est sans faille, car il vient raviver l’espoir de la promotion de cette filière abandonnée », assure Arouna Lawani, président de la Fédération nationale des producteurs de palmier à huile du Bénin (Fnpph-B). Il a également inviter le secteur privé et les partenaires techniques et financiers à prêter main forte au gouvernement pour la mise en œuvre du programme, afin que le fleuron de l’économie nationale redore son blason.

Il faut noter que le palmier à huile représente la première culture d’exportation du Bénin depuis les années 70.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici