Le Nigéria a inauguré, ce mardi 9 février, le lancement des travaux de construction d’une nouvelle ligne ferroviaire. Il s’agit de relier la ville de Kano, au nord, à celle de Maradi, ville du sud du Niger voisin. Coût de l’opération: près de deux milliards de dollars. Un projet qui a été approuvé par Abuja en septembre dernier, malgré la crise sanitaire.

Le gouvernement nigérian poursuit son programme de travaux majeurs, la crise sanitaire mondiale ayant plongé le pays dans la récession à la fin de l’année dernière.

La ligne ferroviaire Kano-Abuja fait partie d’une série de projets visant à construire des infrastructures à grande échelle. Abuja estime que cette ligne de chemin de fer de 284 kilomètres, prolongée au Niger , son voisin au nord, est cruciale pour relier la plus grande économie du continent au reste de l’Afrique de l’Ouest.

Dans près de trois ans – les travaux sont estimés à 32 mois – le Niger sera donc l’un des grands gagnants du projet. Même si la ligne est à voie unique, elle favorisera les échanges entre le Niger enclavé et le reste du monde, en ouvrant l’accès aux ports nigérians de Lagos et Lekki, à plus de 1 200 kilomètres au sud.

Les travaux sur cette section seront réalisés par le groupe de construction portugais Mota-Engil.

Du côté nigérian, la construction de la ligne de chemin de fer Kano-Maradi s’inscrit dans un plan d’aide à la reconstruction des régions du nord. Ces régions ont particulièrement souffert au cours des dix dernières années à la suite des actions terroristes du groupe Boko Haram.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici