Le Groupe de la Banque africaine de développement a le plaisir d’annoncer la nomination de Dr Rabah Arezki au poste de Chef économiste et de Vice-président, Gouvernance économique et gestion des connaissances, à compter du 1er octobre 2020.

Ancien cadre de la Banque mondiale, Dr Rabah Arezki avait piloté la mise au point de l’approche «moonshot» pour le Moyen-Orient et l’Afrique, qui vise à obtenir une connectivité complète à l’internet et au paiement numérique. Avant de rejoindre la Banque mondiale, Dr Arezki a travaillé au Fonds monétaire international (FMI) de 2006 à 2017.

Il est également maître de recherche à la John F. Kennedy School of Government del’Université de Harvard, associé derecherche externe à l’Université d’Oxford(Royaume-Uni), et chercheur au CESifo,un réseau mondial de recherche indépendant. Dr Arezki est également une personne ressource du Consortium africain pour la recherche économique et un chercheur au Forum de recherche économique. Il a été chercheur non résident à l’Institut Brookings (États-Unis).

« La Banque africaine de développement fait d’excellents progrès pour accélérer le développement de l’Afrique. Je suis très heureux de pouvoir travailler avec le Président Adesina, la Direction et les équipes de la Banque pour continuer à fournir aux pays africains un soutien de premier ordre en matière de politiques, de connaissances et de renforcement des capacités », a déclaré Dr Arezki au sujet de sa nomination, « Je suis ravi que Dr Rabah Arezki rejoigne le Groupe de la Banque africaine de développement après une carrière fructueuse à la Banque mondiale et au FMI.

Rabah est un chercheur et un expert politique exceptionnel qui possède une vaste expérience de la recherche, des politiques et des réformes », a déclaré le Président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina.

« Son leadership sera particulièrement important en ces moments où la Banque conçoit et déploie des opérations d’appui aux réformes pour faire face à la COVID-19, promeut des réformes politiques et soutient les efforts de relance de la croissance des pays africains à la suite de la pandémie », a ajouté Adesina.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici