Gumzo, toute première plateforme de vidéo conférence en Afrique, est désormais lancée par la startup kenyane Usiku Games.

« Discuter », c’est la traduction du terme Gumzo en Swahili. Une appellation choisie pour ce nouvel espace qui veut accueillir un nombre illimités de participants à travers l’Afrique. Ses promoteurs le décrivent comme un produit de « grande créativité et d’innovation en temps de crise ». Car il tire bien son inspiration de la pandémie du Coronavirus face à laquelle, la riposte se fait de plus en plus innovante à travers le monde.

La particularité de cette plateforme est sa base web sans téléchargement d’application ou de configuration d’extensions pour son emploi. Mais aussi le lien d’invitation à une conférence peut être partagé par sms ou par email. Il est également proposé aux utilisateurs de payer 4 $ par mois à raison d’un dollar par semaine. Ce, avec une possibilité de le faire via des paiements mobiles.

Cependant, jusqu’en fin d’année le service sera gratuitement offert à tous les enseignants des écoles publiques du Kenya afin d’assurer la continuité des cours virtuellement. «  Nous l’avons développé afin de rapprocher les amis et les familles et assurer la continuité de l’économie locale », décrit aussi la startup.

Jay Shapiro est le CEO d’Usiku Games et le Co-fondateur de Gumzo.

Plus performant que Zoom?

Il a remarqué que beaucoup se plainent par exemple de la qualité des vidéos via d’autres plateformes très employées, comme Zoom car sans doute les fournisseurs des services de vidéo conférences sont hors du continent. Il perçoit son concurrent comme un réel défi pour le marché kenyan et même à travers l’Afrique. Il lui trouve de nombreuses failles dont Gumzo se passe.

Du point de vue sécuritaire, l’entrepreneur a confié  à la presse que son innovation a été conçue avec des mesures sécuritaires plus sûres que celles de Zoom. Entre autres, il faut s’inscrire en faisant vérifier son numéro de téléphone et son emplacement. Les détails des participants, soit le nom et le numéro de téléphone peuvent être consultés par les hôtes avant autorisation d’accès en conférence. Cette solution emploi aussi des mécanismes de chiffrement de bout en bout pour la protection des appels contre les écoutes indiscrètes ou les piratages.

 Jay Shapiro est même certain que cette nouvelle solution pourrait efficacement concurrencer Zoom qui n’a selon lui aucun intérêt en Afrique. Mais plutôt sur les marchés nord-américains et européens.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici