Le gouvernement indien a décidé d’interdire TikTok, Wechat et d’autres applications chinoises qu’il considère comme un danger pour le pays. Et ce après un affrontement des deux pays à Ladakh (frontière). Cet affrontement a coûté la vie à vingtaine de soldats indiens.

Dans un communiqué, le gouvernement indien a déclaré que certaines applications chinoises étaient « préjudiciables à la souveraineté et à l’intégrité de l’Inde, à la défense de l’Inde, à la sécurité de l’État et à l’ordre public ».

C’est en tout 59 applications chinoises qui ont été interdites en Inde, parmi lesquelles l’application de messagerie populaire WeChat, Clash of Kings, le navigateur UC Browser d’Alibaba et les applications de commerce électronique Club Factory et Shein.

Cette situation mettra très mal à l’aise Bytedance le propriétaire de Tiktok car l’Inde représente son plus grand marché étranger avec un nombre d’utilisateurs estimé à 120 millions.

Les images satellites semblent également montrer que la Chine a construit de nouvelles structures surplombant la région frontalière de l’Himalaya.

La raison d’une telle décision, d’après le ministère indien des technologies de l’information, est que ces applications « volaient et transmettaient discrètement les données des utilisateurs de manière non autorisée ».

« La compilation de ces données, leur exploitation et leur profilage par des éléments hostiles à la sécurité nationale et à la défense de l’Inde, qui finit par empiéter sur la souveraineté et l’intégrité de l’Inde, est un sujet de préoccupation très profond et immédiat qui nécessite des mesures d’urgence », a déclaré le ministère.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici