En Guinée, le lundi 31 Août 2020, le président Alpha Condé annonçait officiellement sa candidature au sommet du pays via un communiqué du parti le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG-Arc en ciel). Occasionnant des manifestations avec des dizaines de milliers de personnes qui sont descendues dans la rue pour s’opposer à la candidature d’Alpha Condé.

Dans la même lancée de faire barrière au président Alpha Condé, Cellou Dalein Diallo, le chef de file de l’opposition politique a demandé à la Cédéao d’intervenir afin d’éviter une crise politique consécutive à la candidature du président Alpha Condé.

“Nous sommes un peu jaloux de la rapidité avec laquelle la CEDEAO a agi au Mali. Alors qu’il y avait déjà eu une crise sociopolitique en Guinée qui a fait 99 morts. Nous avons régulièrement contacté la CEDEAO mais elle n’est pas venue. Elle est allée aider les Maliens à se réconcilier, et les Maliens ont finalement trouvé leur propre solution mais, elle n’est pas venue (en Guinée) pour essayer d’établir un dialogue. Elle a juste fait semblant. A un moment donné, nous avons eu deux réunions préparatoires pour le dialogue politique inter-guinéen par vidéoconférence, mais il n’est jamais venu (en Guinée) pour ouvrir le dialogue. Parce qu’Alpha ne veut pas de dialogue”, s’est exprimé Cellou Dalien Diallo, leader de l’opposition guinéenne.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici