Google a annoncé l’ouverture de trois nouveaux programmes visant à soutenir les entrepreneurs africains via un soutien financier de 3 millions de dollars et des subventions de 3 millions de dollars soutenues par Google.org pour les femmes entrepreneurs.

La société Google a annoncé le lancement et l’ouverture des candidatures d’un nouveau programme pour les startups de l’Afrique. Il s’agit d’un financement 3 millions de dollars US pour les entreprises naissantes et une subvention de 3 millions de dollars US soutenue par Google.org à la Fondation Tony Elumelu pour soutenir les femmes entrepreneurs sur le continent. 

Hier, 15 startups africaines avaient été sélectionnées pour la sixième cohorte du Google for Startups Accelerator Africa. Le programme en ligne de trois mois, qui comprend des bootcamps de formation virtuelle, un mentorat et une assistance produit Google, est conçu pour soutenir ces entreprises naissantes tout au long de leurs premières phases de croissance. 

Les candidatures sont désormais ouvertes pour accéder à des financements, ainsi qu’à un soutien technique et commercial, pour 50 startups en phase de démarrage à travers le continent en 2021. BFF Africa est ouvert à toutes les startups au Botswana, au Cameroun, en Éthiopie, au Ghana, en Côte d’Ivoire, au Kenya, Nigeria, Rwanda, Sénégal, Afrique du Sud, Tanzanie, Ouganda et Zimbabwe, qui remplissent les critères d’éligibilité. Les candidatures seront closes le 7 juillet.

« Il est encourageant de voir l’engagement continu de Google à renforcer et à élever l’écosystème des startups en Afrique. Google a été l’un des premiers à croire aux entrepreneurs technologiques sur le continent et ce soutien au cours des 10 dernières années reflète un engagement réfléchi. Ce programme est extrêmement opportun et permettra non seulement d’autonomiser les fondateurs à travers le continent, mais également d’approfondir le pipeline et de débloquer des financements de suivi d’investisseurs locaux et étrangers », a déclaré Bosun Tijani, co-fondateur et PDG de CcHub.

« Google comprend que la croissance et le succès d’un acteur dans le domaine des startups ouvrent la voie à d’autres. C’est ce qui motive l’engagement à autonomiser les entrepreneurs et les startups et à stimuler efficacement l’emploi et à permettre le développement économique et social sur le continent. Nous sommes déterminés à aider les fondateurs noirs à développer leurs entreprises, non seulement grâce à l’accès au capital, mais également grâce à l’accès aux meilleures ressources de Google », a déclaré Nitin Gajria, directeur général de Google Afrique subsaharienne. 

La subvention de 3 millions de dollars américains de Google.org à la Fondation Tony Elumelu servira à fournir une formation à l’entrepreneuriat, un mentorat et un accompagnement à au moins 5 000 femmes ayant de faibles compétences numériques, qui viennent de zones rurales et opèrent actuellement dans un secteur informel. Un capital d’amorçage sous forme de subventions ponctuelles en espèces sera également fourni à 500 femmes africaines aspirantes entrepreneurs au Kenya, au Nigeria, en Afrique du Sud et dans certains pays francophones. 

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici