Le togolais Gilbert Fossoun Houngbo, a été reconduit hier mercredi 17 février à la tête du Fonds international de développement agricole (FIDA). La décision a été prise par le Conseil des gouverneurs, principal organe de décision du Fonds. 

À peine reconduit, le togolais a annoncé, via les réseaux sociaux, ses priorités pour la nouvelle mandature, qui consisteront à consolider les actions de la première.

« Ma première priorité sera la consolidation des réformes engagées au cours des quatre dernières années afin que la trajectoire du FIDA vers le doublement de son impact d’ici 2030 devienne irréversible », a indiqué Mr Houngbo.

«Avec la pandémie qui ravage encore les zones rurales et les projections d’augmentation de la pauvreté et de la faim, la nécessité pour le FIDA de se développer est plus urgente que jamais», a déclaré Houngbo, président du FIDA depuis 2017. «Aujourd’hui, c’est COVID, hier, il était un tsunami, et nous ne savons pas ce qui se passera demain. La menace du changement climatique et des conditions météorologiques extrêmes ne diminuera pas et nous devons nous préparer. Aucune femme ni aucun homme de la campagne ne devrait jamais être en mesure de vendre ses maigres actifs – ou d’être forcé de migrer – pour survivre ».

A propos du FIDA:

Fondé en 1977, le Fonds international de développement agricole (FIDA) est une institution financière internationale et une agence spécialisée des Nations Unies basée à Rome. Il investi dans les populations rurales, en leur donnant les moyens d’accroître leur sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition de leurs familles et d’augmenter leurs revenus…

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici