Le Ghana Cocoa Board (COCOBOD) et les prêteurs ont salué le premier décaissement de 200 millions de dollars d’une facilité de crédit syndiqué pour stimuler la productivité du cacao dans le deuxième producteur mondial. Un prêt octroyé par la BAD et des partenaires financiers.

À Accra, au Ghana, le mardi 23 juin, la Banque africaine de développement, l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), la Banque de développement de l’Afrique australe et Cassa Depositi e Prestiti Spa, les prêteurs commerciaux, ont décidé de soutenir la filière du cacao en octroyant un prêt de 117 milliards de FCFA. Et ce en présence de la COCOBOD et des représentants du gouvernement.

L’accord de prêt syndiqué de 600 millions de dollars a été signé en novembre dernier au Africa Investment Forum de Johannesburg. La JICA et la Banque africaine de développement ont convenu de fournir 3,5 milliards de dollars de financement conjoint dans le cadre de la quatrième phase de l’Initiative d’assistance renforcée du secteur privé pour l’Afrique.

«Il y a des défis avec la productivité dans la production de cacao du pays, ainsi qu’avec les systèmes en place pour la transformation et la distribution du cacao. En renforçant la chaîne de valeur agricole centrée sur la fève de cacao et les industries connexes, l’installation aidera COCOBOD à contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable », a déclaré le PDG de COCOBOD, Joseph Boahen Aidoo.

«Ce prêt marque la première fois que la JICA et la Banque africaine de développement fourniront un cofinancement direct dans le cadre de l’initiative d’assistance renforcée au secteur privé pour l’Afrique (EPSA4) et seront le premier projet non souverain», a déclaré le représentant en chef de la JICA au Ghana.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici