Le Japon a annoncé qu’il rejetterait dans la mer plus d’un million de tonnes d’eau contaminée de la centrale nucléaire de Fukushima , une décision qui a provoqué la colère des pays voisins, dont la Chine, et des pêcheurs locaux.

La confirmation officielle de cette décision, intervenue plus d’une décennie après la catastrophe nucléaire, portera un nouveau coup dur à l’industrie de la pêche à Fukushima, qui s’oppose à la mesure depuis des années.

Le Premier ministre, Yoshihide Suga, a déclaré mardi lors d’une réunion ministérielle que le gouvernement avait décidé que le rejet de l’eau dans l’océan Pacifique était l’option «la plus réaliste» et «inévitable pour parvenir au rétablissement de Fukushima».

L’opérateur de l’usine, Tokyo Electric Power [Tepco], et les représentants du gouvernement affirment que le tritium, une matière radioactive qui n’est pas nocive en petites quantités, ne peut pas être éliminé de l’eau, mais que d’autres radionucléides peuvent être réduits à des niveaux autorisés pour le rejet.

La Chine a dénoncé le plan comme «extrêmement irresponsable» et a accusé le Japon d’avoir pris la décision «sans tenir compte des doutes et de l’opposition nationaux et étrangers».

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici