D’après l’Association du transport aérien international (IATA), les transporteurs africains afficheront une perte nette de 2 milliards $ en 2020 et 1,7 milliard $ en 2021 pour cause de la pandémie du coronavirus. Les volumes de trafic de 2019 ne reviendront pas avant 4 ans.

Dans son rapport publié mardi, intitulé: « de profondes pertes se poursuivent jusqu’en 2021 », de l’IATA affirme que l’Afrique devrait voir ses bénéfices chuter à 1,7 milliard de dollars en 2021, tandis que dans le monde, les bénéfices tomberaient à 38,7 milliards de dollars. La demande de passagers et la capacité des compagnies aériennes en Afrique devraient aussi se rétracter respectivement à 72% et 62,8%.

Les revenus du fret connaîtront un meilleur sort que  les revenus des passagers avec une augmentation de 36% en 2020 et permettront aux compagnies aériennes de maintenir leurs réseaux internationaux squelettes L’IATA indique que, « le manque relatif d’installations de la chaîne du froid en Afrique peut retarder la distribution des vaccins et cette région devrait connaître une reprise retardée de la performance financière».

« Les compagnies aériennes africaines ont également reçu peu de soutien du gouvernement et il y a eu un certain nombre d’échecs. Le manque relatif d’installations de la chaîne du froid dans la région peut retarder la distribution des vaccins et cette région devrait connaître une reprise tardive de ses performances financières », note le rapport.

L’industrie aéronautique devrait tout de même connaître des améliorations à partir du second semestre 2021 en raison de l’augmentation de la demande après un premier semestre 2021 difficile.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici