Le Togo vient de bénéficier d’un prêt de 1,7 milliard de FCFA de la Banque africaine de développement. Ce prêt permettra de lutter contre la crise alimentaire qui se profile à l’horizon, grâce à l’acquisition d’intrants agricoles pour les agriculteurs.

La Banque africaine de développement (BAD) a décidé jeudi dernier de réaffecter une enveloppe de 3 millions $, destinée au projet des agropoles, à l’acquisition d’intrants agricoles.

Ces serviront à l’achat d’engrais, de pesticides organiques et de semences pour environ 150 000 petits exploitants agricoles.

« L’utilisation de ces intrants devrait permettre d’augmenter la production de 12 700 tonnes de maïs, 18 000 tonnes de riz, 1 700 tonnes de graines de sésame et 2 200 tonnes de produits maraîchers », espère le Fonds africain de développement (FAD).

Lire aussi: Togo: Le ministère de l’agriculture met en place une plateforme de formation à distance

Lire aussi: La France octroie 26,2 milliards FCFA pour plus d’accès à l’eau potable et l’assainissement au Togo

« En plus de réduire les effets de la Covid-19 sur la sécurité alimentaire, l’opération d’achat d’intrants prévue contribuera à terme à augmenter la production et donc à réduire les importations de denrées alimentaires », s’est exprimé Martin Fregene, directeur du Département Agriculture et Agro-industrie à la BAD.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici