D’après l’Association africaine des compagnies aériennes (AFRAA), les compagnies aériennes africaines auraient perdu 8,1 milliards USD. Et ce suite à la pandémie du Covid-19. L’association a également appelé les gouvernements à soutenir financièrement les compagnies pour éviter des faillites en cascade.

En se basant sur une étude de 45 compagnies africaines, l’Association africaine des compagnies aériennes (AFRAA) a montré que la pandémie a engendré 8.1 milliards $ de pertes auprès des compagnies aériennes, soit une baisse de 68% par rapport à 2019.

L’analyse de l’AFRAA montre une réduction annuelle du trafic passagers de 90,3% pour le mois de mai.

L’AFRAA évalue pour certaines compagnies des pertes en termes de sièges disponibles retirés suite au Coronavirus. Ainsi, Ethiopian Airlines a perdu une capacité de 3,8 milliards de sièges disponibles par kilomètre. Suivie, par ordre décroissant, de South African Airways, avec -1,9 milliard de sièges disponibles par kilomètre ; Egyptair avec -1,7 milliard ; Royal Air Maroc avec -1,6 milliard ; Kenya Airways avec -1,3 milliard ; Air Algérie avec -900 millions ; Air Mauritius avec -700 millions et de Tunisair ‘ avec – 500 millions.

L’AFRAA a tenu à exhorter les gouvernements à soutenir le secteur aérien pour éviter la faillite de certaines compagnies.

En témoigne: “Sans financement d’urgence, la crise du COVID-19 va provoquer un effondrement du secteur du transport aérien et du tourisme en Afrique, lesquels apportent 169 milliards de dollars à l’économie africaine, ce qui représente 7,1% du PIB du continent”, avait précisé le collectif composé de l’IATA, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) des Nations Unies, le Conseil mondial du voyage et du tourisme (WTTC), l’AFRAA et l’Association des compagnies aériennes d’Afrique australe (AASA).

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici