Kenya Airways cherche à licencier la moitié de ses pilotes alors qu’il réduit les coûts pour surmonter la crise de trésorerie aggravée par la pandémie de Covid-19.

Le transporteur national a l’intention de supprimer jusqu’à 207 de ses 414 emplois de pilote, qui représentent près de la moitié de ses coûts salariaux, au cours des trois prochaines années.

« Sur la base de notre projection triennale, nous aurons besoin de 50 à 60% des pilotes pour soutenir efficacement la réduction de nos opérations », a-t-il annoncé. « Notre objectif est de réduire d’environ 50% les coûts fixes totaux de l’entreprise et pas seulement les coûts de personnel, en réponse à nos prévisions de revenus ». Si l’on s’en tient aux projections des dépenses totales de l’année en cours, la société pourrait économiser jusqu’à 63 milliards de shillings avec cette mesure. 

KQ a jusqu’à présent licencié quelque 650 employés, pour la plupart des pilotes stagiaires, des stagiaires du personnel de cabine, des techniciens stagiaires et du personnel nouvellement embauché en probation, et prévoit de supprimer 590 emplois supplémentaires.

La compagnie aérienne affirme que les pilotes représentent 10% de la main-d’œuvre totale de la compagnie aérienne, mais rapportent à la maison l’équivalent de 45% du paiement global aux employés ou 6,48 milliards de shillings sur la base de la masse salariale du transporteur pour l’année jusqu’en décembre.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici