Le géant du pétrole saoudien Saudi Aramco voit ses bénéfices plonger de 73,4% au deuxième trimestre par rapport à la même période l’an dernier selon les résultats dévoilés le dimanche 9 août par le groupe, en amont d’une réunion avec les investisseurs ce lundi. Il s’agit notamment de la conséquence d’un effondrement historique des prix au printemps dernier causée par la baisse de la demande mondiale liée à la crise sanitaire.

2020 représente une année difficile pour l’or noir, avec au printemps dernier, des prix poussés sous les zéro dollars par l’effondrement de la demande mondiale. Depuis, les producteurs se sont entendus pour réduire la production afin de restaurer les prix.

Leader du secteur, Saudi Aramco accuse le coup elle aussi puisque ses bénéfices passent à 23 milliards de dollars au premier semestre, soit moitié moins que l’an dernier.
Il y a quelques jours, le groupe a perdu sa place de première société cotée au monde au profit de l’américain Apple. « Mais le pire est probablement derrière nous », estime le PDG, Amin Nasser, pour qui la demande en pétrole restera forte à l’avenir.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici