Siège de la Banque africaine de développement, à Abidjan, en Côte d’Ivoire. La Bad estime que les pays africains connaîtront une croissance de 4,5% cette année et de 5% en 2016 grâce au dynamisme de la demande extérieure, soit les pourcentages les plus élevés depuis la crise financière amorcée en 2007. /Photo prise le 22 mai 2015/REUTERS/Luc Gnago– RTX1E6FU

Ce 22 mai à Abidjan, le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a débloqué un fonds de 13,2 milliards de FCFA pour le renforcement des systèmes de santé de la Gambie, du Mali et du Niger, en réponse à la pandémie de COVID-19.

Le financement a été segmenté en deux parties:

D’une part, un montant de 9,55 millions $ qui permettra d’acquérir et de mettre à la disposition des pays des biens consommables et intrants complémentaires comprenant tests de dépistage, consommables de laboratoire, ventilateurs d’assistance respiratoire et matériels de protection individuelle pour les personnels médicaux.

D’autre part, une somme de 12,83 millions $, qui consistera à renforcer et intégrer les systèmes de santé de la Gambie, du Mali et du Niger, notamment, à travers la coordination, le fonctionnement et l’équipement des équipes nationales de lutte contre la pandémie de COVID-19; l’aménagement et l’équipement des infrastructures sanitaires ; la formation des personnels de santé ; la fourniture de consommables médicaux et de produits pharmaceutiques et la mise en place d’un système d’alerte précoce informatisé.

En conclusion cette opération sera exécutée par l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS).

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici