Lors de la 74e session du Conseil d’administration de la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC) tenue par visioconférence l’institution a accordé un financement de 40.3 milliards FCFA à trois pays de la zone dont le Bénin, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.

En ce qui concerne le Burkina Faso, le pays a reçu un financement à hauteur de 17.32 milliards FCFA, destiné à la réhabiliter deux (2) abattoirs à Ouagadougou, et de construire trois autres modernes à Bobo Dioulaso.

Selon la banque : “Ces projets visent à améliorer les conditions de vie des populations grâce à la transformation industrielle des matières premières locales issues du sous-secteur de l’élevage.”

Pour clore, le Conseil d’administration a salué les importantes innovations et initiatives menées par la haute direction notamment dans les domaines de la recherche, ainsi que la mise en œuvre des stratégies adoptées ; Il a également assuré la haute direction de son soutien pour mener à bien la mission de la Banque qui est de combattre la pauvreté, de créer des richesses et de promouvoir l’emploi dans la sous-région de l’Afrique de l’Ouest.

À propos de la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO :

La Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC), est le bras financier de la CEDEAO. Mise en place par les 15 États membres de la CEDEAO, à savoir  le Bénin, le Burkina Faso, le Cap-Vert, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Liberia, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Leone et le Togo, elle se veut comme un instrument efficace de lutte contre la pauvreté, de création de richesse et de promotion de l’emploi en vue du bien-être des populations de la région.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici