La noix de cajou, l’ananas et d’autres produits frais au Bénin bénéficieront d’un coup de pouce de la Banque mondiale. En effet la banque accordera 160 millions $ pour permettre au pays de renforcer ses chaînes de valeur et accroître leur contribution à l’économie du pays.  

Le conseil d’administration de la Banque mondiale a approuvé via le guichet de l’Association internationale de développement (IDA) une enveloppe de 160 millions $ en faveur de l’amélioration des chaînes de valeur agricole au Bénin. Et ce afin de permettre au Bénin de financer le Projet d’appui à la compétitivité des filières et à la diversification des exportations (Pacofide) du gouvernement.

Cette initiative prévoit le renouvellement de 10 000 ha de plantations d’ananas et 135 000 ha de plantations d’anacarde vieillissantes, par l’amélioration de l’accès des exploitants au matériel végétal amélioré.

« Le Bénin exporte actuellement peu de produits frais, fruits ou autres légumes à forte valeur ajoutée. Ce projet, à travers le développement des services logistiques de la chaîne du froid, va renforcer la capacité des agriculteurs à participer aux marchés régionaux et internationaux de fruits et légumes frais », explique Atou Seck, responsable des opérations de la Banque mondiale au Bénin.  

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici