L’homme d’affaires burkinabè Simon Tiemtoré vient de finaliser l’acquisition des filiales de BNP Paribas au Burkina Faso et en Guinée. Son groupe bancaire, Vista, pose ainsi le pied sur le marché de l’UEMOA, et amplifie son empreinte sur le marché guinéen.

La Banque internationale pour le commerce, l’industrie et l’Agriculture du Burkina Faso (BICIAB) et la Banque Internationale pour le Commerce et l’Industrie de la Guinée (BICIGUI) sortent définitivement du réseau de BNP Paribas pour passer sous le giron du groupe bancaire Vista de l’homme d’affaires burkinabè Simon Tiemtoré. Le processus d’acquisition des participations majoritaires de la banque française dans ces deux établissements vient d’être finalisé, indique un communiqué de Vista transmis à La Tribune Afrique, sans toutefois préciser les termes de ce deal en négociations depuis plus d’un an.

Entrée dans l’UEMOA et leadership en Guinée

Cette opération élargit ainsi l’empreinte de Vista en Afrique de l’Ouest, l’introduisant sur le marché de l’UEMOA via le Burkina Faso. Le groupe bancaire était jusque-là implanté en Sierra Léone avec 19 agences, en Gambie avec 9 agences et en Guinée, son plus grand marché, avec 22 agences. Jusque-là cinquième banque sur le marché guinéen, le groupe Vista revendique le leadership « tant en termes d’actifs total que de nombre d’agences », après l’intégration complète de la BICIGUI à son réseau. Ici, Vista (52% des parts) partagera le tour de table avec l’Etat guinéen, Proparco, les investisseurs privés guinées et le personnel de la banque.

« L’acquisition de la BICIGUI et de la BICIAB nous permet également de bénéficier de leur excellent portefeuille de clients ‘high net worth’ et de grandes entreprises de renom, qui vient s’ajouter à notre offre actuelle, davantage axée sur les petites et moyennes entreprises (PME) et la banque de détail », a déclaré Simon Tiemtoré, président du groupe Vista et président de Lilium Capital, société d’investissement basée à New York et dédiée à l’Afrique. « Nous avons désormais l’envergure nécessaire pour mettre en œuvre notre stratégie commerciale, orientée vers le digital et les échanges intra-africains, en Afrique de l’Ouest », a-t-il ajouté, se réjouissant de cette nouvelle configuration offre des chances à son groupe bancaire de tirer de parti de la Zone de libre-échange continentale (Zlecaf) dont l’Union africaine a prévu l’entrée en vigueur est prévue le 1er janvier 2021.

Objectif: 15 pays d’Afrique d’ici 2025

C’est au printemps 2019 que le français BNP Paribas a annoncé sa stratégie de recentrage en Afrique avec, à la clé, la cession de cinq filiales africaines. A la base, Simon Tiemtoré ambitionnait de racheter les filiales burkinabè, guinéenne, et malienne. Cette dernière a finalement été acquise par le groupe ivoirien Atlantic Financial Group de l’homme d’affaires Dossongui Koné.

Accompagné par Afreximbank, Deloitte et le cabinet d’avocats Astura, le groupe Vista -qui a vocation à être un groupe panafricain- estime qu’il ne s’agit que d’une première étape de son plan stratégique d’expansion à travers le continent. Dans un entretien avec LTA en octobre 2018, Tiemtoré se voulait d’ailleurs très explicite à ce propos : « l’objectif de notre Groupe bancaire, Vista Bank, est d’être établi dans 15 pays d’ici 2025. Notre priorité sera de couvrir d’abord l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest. Nous nous tournerons ensuite vers le marché d’Afrique centrale, cela nous permettra d’avoir une empreinte dans les trois régions économiques majeures : la ZMAO, l’UEOMOA et la CEMAC que nous croyons être des régions stratégiques de croissance et de développement sur le Continent ».

Source: afrique.latribune.fr

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici