Jennifer Blanke vice-présidente de la BAD, annonce son départ de l’institution pour des raisons familiales.

L’économiste Jennifer Blanke a démissionné de son poste de vice-présidente en charge de l’agriculture et du développement humain et social au sein du groupe de la Banque africaine de développement (BAD).

« Je pars pour des raisons purement familiales, pour rejoindre ma famille en Suisse », s’est elle exprimé dans un communiqué.

Akinwumi Adesina, le président de la BAD a pour sa part salué la qualité des relations de travail avec sa collègue démissionnaire. « Elle a fait preuve d’un véritable leadership et a fait avancer nos programmes sur plusieurs fronts, en particulier dans le domaine de la sécurité alimentaire, l’autonomisation des femmes et la création d’emplois », a-t-il fait savoir commentant ce départ.

Lire: BAD: Les Etats-Unis d’Amérique demandent une enquête indépendante

Le Comité d’éthique a blanchi le président Adesina des allégations formulées contre lui. Cependant, l’administration Trump a émis des réserves sur cette décision et a été soutenue par le Royaume-Uni et certains pays nordiques.

Dans leurs allégations, les lanceurs d’alerte à l’origine de cette situation ont prétendu que Takuji Yano, l’administrateur de la BAD représentant du Japon, qui présidait le Comité d’éthique, aurait été influencé par certains hauts cadres. La BAD a accepté l’ouverture d’une nouvelle enquête qui sera « indépendante ».

Jennifer Blanke restera à son poste jusqu’au 4 juillet 2020.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici