©PHOTOPQR/OUEST FRANCE/Stéphane Geufroi ; Nice ; 29/10/2020 ; Une attaque s?est déroulée ce jeudi 29 octobre, à Nice, vers 9 h, dans la basilique Notre-Dame. Un individu a tué trois personnes. Au moins une victime a été égorgée. Une femme et un homme ont été tués dans l?église, et une autre femme est décédée dans un bar à proximité, après avoir fui. NICE on 10/29/2020 A knife attack took place in the area of the Notre-Dame basilica in Nice around 9 a.m. on Thursday, October 29. At least three people died, two women and a man, and several were injured, police sources say (MaxPPP TagID: maxnewsworldfive292846.jpg) [Photo via MaxPPP]

Trois personnes ont été tuées ce jeudi 29 octobre, dont au moins deux égorgées, à l’intérieur de la basilique Notre-Dame-de-l’Assomption de Nice lors d’une attaque au couteau dont l’auteur, un jeune Tunisien fraîchement débarqué en Europe, a été arrêté et grièvement blessé. Le procureur antiterroriste Jean-Francois Ricard a tenu sa première conférence de presse dans cette affaire pour livrer des éléments du profil du tueur.

L’assaillant de la basilique Notre-Dame de Nice n’était ni inscrit au fichier des empruntes digitales, ni connu des services de renseignements français et tunisiens, rapporte notre envoyé spécial à Nice, Stéphane Burgatt. Mais les enquêteurs retracent son parcours à partir d’éléments trouvés en sa possession.

« Il était porteur au moment de son interpellation d’un document sous forme d’un papier de la Croix-Rouge italienne au nom d’un ressortissant tunisien né en 1999, révèleJean-François Ricard, le procureur national antiterroriste. Il ressort des premières investigations que cette identité est bien celle de l’auteur. »

Une identité également confirmée par les autorités tunisiennes, selon France 24. Elles ont ouvert une information judiciaire selon une loi antiterroriste de 2015 permettant d’examiner les crimes commis hors du territoire et qui porteraient atteinte à la Tunisie.

Le jeune homme de 21 ans vivait à Sfax, ville côtière située à 270 km de Tunis. C’est là que se trouve encore sa famille, qui a été perquisitionnée ce jeudi après-midi par la police tunisienne. Il est arrivé en Europe par l’île italienne de Lampedusa le 20 septembre dernier, avant de débarquer sur le continent à Bari le 9 octobre, sa dernière apparition connue avant de refaire surface à Nice. Il avait été mis en quarantaine par les autorités italiennes, puis visé par une obligation de quitter le territoire italien et laissé libre. Il n’a pas fait de demande d’asile en France.

En moins d’une demi-heure, trois victimes parmi les paroissiens

C’est à 8h29 ce jeudi matin que le jeune homme entre dans la basilique. « Il y restera un peu moins d’une demi-heure, période durant laquelle il s’attaque à 3 victimes », relate le procureur.

La première victime, trouvée près de l’entrée principale, « est âgée de 60 ans, elle présente un égorgement très profond de l’ordre d’une décapitation », souligne Jean-François Ricard.

L’assaillant a ensuite égorgé mortellement le sacristain. Vincent L., 55 ans, était père de deux filles. La troisième victime est « une Brésilienne de 44 ans, mère de trois enfants et résidant en France », selon le ministère brésilien des Affaires étrangères. Après s’être enfuie de la basilique à 8h54 par le côté gauche de l’édifice, elle « est décédée dans un restaurant situé à proximité de la basilique des suites des multiples plaies », ajoute le procureur antiterroriste.

Source:RFI

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici