L’Algérie projette mettre en place d’une École normale supérieure de formation aux métiers des énergies renouvelables, de l’environnement et du développement durable. Le ministre algérien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Chems Eddine Chitour, vient de présenter au gouvernement, le projet de décret exécutif portant création de l’institution.

« L’institution a pour vocation de développer de nouvelles filières de formation en rapport avec la transition énergétique et de participer aux activités de recherche et d’innovation technologique en partenariat avec le secteur économique », s’est exprimé le Premier ministre algérien, Abdelaziz Djerad.

Les étudiants qui sortiront de cette école de formation soutiendront la production électrique de l’Algérie, issue des énergies renouvelables, qui doit atteindre le cap des 22 000 MW d’ici à 2030.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici