Le tourisme est un puissant vecteur de croissance économique et de création d’emplois à travers le monde. Il génère plus de 8% du PIB du continent. C’est donc un secteur qui n’est pas des moindres, bien que sous-exploité.

La crise sanitaire que traverse notre monde, notamment notre beau continent touche de plein coeur son économie touristique, précisement l’Afrique Centrale.

En effet d’après le livre blanc élaboré par le “Réseau des experts de l’Afrique Centrale (RETAC) le secteur touristique de l’Afrique centrale perd 437 millions de dollars par mois.

Les recettes mensuelles sont estimées à environ 163 millions $ US pour le secteur du tourisme hormis le sous-secteur de la restauration dont les données sont difficilement accessibles. Les recettes sont plus importantes ; les données fournies par la BAD estiment la contribution globale mensuelle du tourisme dans les pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) à environ 437 millions $ US. Ces chiffres pourraient représenter les pertes liées au COVID- 19 sur une période d’un mois”,  extrait du rapport.

L’Afrique Centrale dispose d’environ 6 800 établissements hôteliers, toutes catégories confondues, et la contribution du tourisme dans le PIB des différents pays est assez signifiant. Par exemple 3,7% en Angola , 3.2% au PIB au Cameroun(2017).

Il est donc nécessaire, pour une question de survie, de voler au secours de ce secteur et de l’encadrer.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici